24 et 25 mai 2013 – Un petit week end venté

Un petit week end venté

 

Vendredi, les voitures sont chargées, je n’ai pris qu’un sac ,,,,et 2h plus tard nous voilà chez Éric Archipel plongée, la mer est forte, le vent souffle en rafales, le soleil joue avec les nuages,

Je sais que pour les impériaux c’est foutu, ce grand site mythique ne peut se faire que par beau temps car il est exposé à la grande houle du large,

Nous voilà après 20 minutes de navigation tempétueuse aux Pharillons, L’idée est de passer l’arche, rejoindre l’épave du Liban, contourner les récifs et revenir au bateau, Nous plongeons tous les 6 (Vincent, Daniel, just, florence, Philippe et moi), le groupe se disloque sous l’eau vers les arches et chaque binôme fait son explo, Philippe et moi décidons de survoler le Liban, toujours aussi envoûtant et j’ai une petite pensée pour toutes les victimes de ce naufrage, il y avait des tas de gens noyés à cet endroit pris dans les bâches du pont ou dans la cale du bateau brrr ça fait un peu froid dans le dos, surtout que la mer au-dessus de nous est déchaînée, pas question de remonter en surface,

Tiens un mérou solitaire nous accompagne, alors que je cherche des congres à l’affût dans les ferrailles, mais le temps passe vite en bonne compagnie, les paliers nous guettent et la route est longue pour le retour car il faut contourner tous les pharillons et revenir au bateau, on survole le grand tombant et ses gorgones, nos paliers s’effacent, on retrouve la grande arche et la zone du bateau, 40 minutes de plongée, pile poil ce qui avait été planifié et 50 bars dans les blocs, parfait mais on a palmé, tant pis pour les petites bêtes, on aura vu les grosses,

Vincent et Florence réapparaissent peu après et retrouvent Théo sur le bateau, plutôt vert et au bord de se jeter à l’eau pour éviter le roulis, la suite sera compliquée pour lui et il vous l’expliquera lui-même,

Son papa et Just sortent de l’autre coté de l’arche et ça aussi ils vous l’expliqueront eux même un soir d’hiver près de la cheminée ,,,,

Le retour sera tout aussi difficile et le repas est le bienvenu pour tout le monde,

L’après midi, on retourne sur site, sans Florence et Théo et nous plongeons sur le tombant des pharillons, superbe avec ses gorgones géantes et ses patates dans la zone des 40 45 mètres, un régal, l’eau est étrangement calme par rapport à la surface,

Le soir apéro appuyé, visite du vieux port, Marseille est en fête, un petit resto sympa, quelques bouteilles de rosé (un certain nombres) une ballade nocturne (on a loupé le dernier tramway,,,) comme quoi il n’y a pas que le palmage dans la vie, il y a la marche urbaine aussi,,,

Dodo après la poire de Just, ensuite je ne sais plus j’ai un trou noir, trop d’azote sans doute,,,,

SAMEDI, le gros de la troupe du CSTT arrive, mer déchaînée, vent à vous arracher les palmes, et pour moi, petite forme et grosse migraine (hypoxie ou rosé le lecteur jugera),

La traversée de la rade sud vers la calanque de pouar est rock and roll et j’ai les croissants du matin qui cherchent la sortie (ça ne m’était jamais arrivé, donc grosse mer ou rosé,,,) je tiens cependant le choc, faut assurer surtout que notre JP doit valider son n3 s’agit d’être à la hauteur que les sauvetages simulés ne deviennent pas réels,

Tous à l’eau, quelques gros rots ,,, aidé de Philippe, nous partons torturer JP vers 35 mètres ou 2 moniteurs ont tous les malheurs syncopes, panne d’air, panique mais il s’en sort bien et nous sauvent la vie à maintes reprises,

Retour en surface, tout s’est bien passé (on s’est un peu perdu quand même) mais c’est dans la poche,

Stéphanie s’est un peu fait mal à l’oreille mais ça va aller, c’est le métier qui rentre,

On rentre, toujours ballotté et des gros rots pour moi, j’espère qu’il n’y aura pas d’andouillettes à midi,

Dernière plongée, le zodiac nous largue sur le grand tombant à charge pour nous (Philippe Just et moi ) de retrouver le bateau aux fromages, site plus adapté aux niveaux 1 et 2 vers la baie des singes,

On dégringole jusque vers 42 43 mètres, et vers 35,on se retrouve nez à nez avec un banc de calamars C’est superbe, je n’avais jamais vu de banc aussi fourni, on se dirige vers les patates pleines de vie et de gorgones blanches, magique, tout est calme, nous sommes seuls, plus de courant à cette profondeur, la ventilation est régulière, mais ponctuée de quelques apnées pour économiser notre air et éviter de saturer trop vite nos tissus qui ont déjà 4 plongées à plus de 40 depuis la veille,

J’adore ces moments très zens dans une plongée, quand on se fond dans la mer et que l’on est en accord avec elle presque des poissons, presque car les paliers arrivent (saleté d’azote) et les bouteilles se vident,

On décide de reprendre le tombant et de remonter progressivement pour désaturer, on croise pas mal de bancs vers 30 mètres, puis c’est le palmage dans la zone des 15 mètres pour éliminer les mauvaises bulles qui sont dans notre sang,

La grotte apparaît à 13 mètres comme prévu, on n’est plus très loin, on rejoint le bleu, on retrouve les fromages en dessous de nous, Philippe a emmené un pony de nitrox à 70% d’oxy, on respire dessus pour se laver les artères et les veines, puis c’est la surface et le zodiac est à 20 mètres de nous,

On attend les copains 10 minutes, la aussi instant magique de tranquillité, seuls sur le bateau et avec un rayon de soleil bienvenu,

voilà encore un beau week end et des souvenirs,

Olivier

Samedi 24

IMG_4445

Dimanche 25 : Mais qui a peur de l’eau froide ??