Philippe R. s’initie à la plongée « sout » avec le CODEP

Que vous soyez admirateur de Jules Verne en lisant 20 000 lieues sous les mers, voyage au centre de la terre, que vous ayez rigolé avec l’Age de Glace, ou tout simplement que vous soyez curieux, alors bienvenue à vous, et laissez moi partager mon expérience en plongée SOUT.

La plongée souterraine dite plongée SOUT est une discipline pratiquée par des passionnés de plongée au grand cœur. Mais je suis sûr que vous vous demandez quel est l’intérêt de plonger sous terre ? L’eau est froide, l’espace restreint, la bio quasi nulle et le soleil inexistant.

Ce point est vraiment personnel et la réponse est à trouver en vous-même.

Pour ma part, c’est la curiosité et j’ai toujours aimé le côté minéral et les jeux de lumières.

Bref pour ces raisons et par mon caractère curieux, je me suis inscrit aux journées découvertes Drome Ardèche.

Cette découverte a eu lieue à Bourg Saint Andéol en face de Pierrelatte au lieu dit du Goul deTourne.
Sur ce site deux possibilités soit le Goul du Pont soit le Goul de la Tannerie.

Arrivée sur le site mythique (oui car sur les lieux d’un ancien temple à la gloire du Dieu Mithra), ont lieu sur le matin un débrief et deux ateliers: un sur le matériel et un sur la ligne de vie, le pic nique sur place et la plongée l’après midi.

NDLR : la différence entre la plongée « mer » et la plongée « sout » réside dans l’approche de la plongée qui est différente. En plongée mer, on vous apprend à prendre soin de votre palanquée, en plongée sout vous êtes seul. Ceci implique, des règles, du matériel et une communication différente.

Tout est redondant: les bouteilles, les détendeurs, les ordinateurs, les lumières et les règles de consommation. En effet, en plongée Sout on applique la règle des quarts.

Lorsque vous avez consommé un quart de chaque bouteille (on en a deux, équipées de deux détendeurs indépendants), on fait demi-tour et on rentre.
Pour cette journée les prérogatives pour le baptême étaient: avoir un N2 mini et une plongée de 20m de profondeur max, ou 150m de longueur par rapport à l’entrée.

Pour ma part, j’ai plongé au Goul du pont (plongée courte en distance mais qui présente l’intérêt après avoir passé la restriction du départ, 50m de galerie, un puits d’une cinquantaine de mètre de profondeur.

Ne rêvez pas, on s’arrête à 20m, par contre voir un puits en lumière plongeante ou en contre plongée est quelque chose de magique.

Je suis sur que vous vous dites: ce truc c’est pas pour moi je suis claustro, et je n’aimerai pas plonger sans voir le haut !! Oui vous avez raison, et pourtant je peux vous assurer qu’à aucun moment je me suis senti oppressé. Bien au contraire, les ambiances sont magiques, la visibilité est extraordinaire, l’eau est cristalline, les particules inexistantes, et vous pouvez admirer le profil du boyau, les couleurs, les jeux de bulles, ou les petites crevettes transparentes (les Niphargus) le tout avec un cadre (votre ange gardien) qui vous sécurise.

Bref, je garde un très beau souvenir de cette expérience, et attends le stage suivant pour acquérir la formation qui vous permettra de plonger encadré (pour une plongée de 1h30 max).

En conclusion: j’ai adoré cette journée, les cadres sont passionnés et passionnants, les ambiances différentes et cette sensation de zénitude et de tranquillité est époustouflante, et tout ceci dans une ambiance chaleureuse et rigoureuse.

Alors n’hésitez plus !

Nota: la plongée Sout est ouverte au N2 mini (j’étais le plus petit niveau), et ouverte aux femmes comme aux hommes. Autre point pour ceux qui me connaissent, si je suis passé avec un bi dans le dos, alors il n’y aura pas de problème pour vous ;-))

Merci aux cadres, à la commission RABA et à Eric mon cadre.

Philippe

Voila à quoi ça ressemble vue par des pros : Le Goul du Pont, plongée souterraine

Cliquez ici pour voir la page facebook de cette journée plongée souterraine.

JD2607 2015-03-28_resultat