Descente du Rhône à la palme.

En ce matin du dimanche 19 janvier sur les berges du Rhône à Lyon, c’est un retour aux sources du CSTT … comme ces immersions dans le Rhône il y a 19 ans, explorant les eaux tumultueuses et chargées de notre fleuve …

C’est comme ces samedi après midi d’hiver ou bien ces dimanche matin frileux où Romain, Valérie, Daniel, Fabrice, Laurent T., Franck B. et Vincent se donnaient rendez vous au lac d’Etoile, histoire de prendre la température et de se préparer aux 8km PMT qui nous attendaient quelques semaines plus tard !

Une expérience, parce qu’il ne faut pas laisser passer l’occasion, de vivre cette « aventure » ensemble, ce moment sans autre pareil où nous nous immergeons dans l’eau douce (et non salée) qui nous glace mais qui nous attire aussi …

On continue à prendre goût aux rendez vous des bons copains !

Arielle, Florence, Véronique, Théo, Raphaël, Annick et Olivier sont là ce dimanche matin lyonnais pour nous encourager … c’est bien d’avoir son fan club dans ces moments là !

Prise des dossards et bonnets de bain de la « team CSTT », c’est le moment de se changer dans ce gymnase où prés de 300 nageurs se côtoient et d’où, par vagues successives,  vers 10h, tout le monde va s’élancer après 20 min de transports en commun, néoprène only !

C’est le rush, l’appel du Rhône couleur café au lait, agité, en crue, et qui va accueillir les nageurs et hydrospeed, tout au long des 8 km des berges lyonnaises, sous 13 ponts, avant d’atteindre plus d’une heure après en aval l’arrivée !

En binôme ou en trinôme, Franck-Laurent, Daniel-Valérie-Fabrice, Romain-Vincent , les nageurs s’élancent sous les encouragements du fan club à côté des ballons, signe de ralliement d’un groupe de nageurs, flottant à la surface ;

Un bonnet blanc sur la tête pour marquer chaque participant de son numéro, scotché d’un étendard monté sur le tuba du nageur, le courant fort nous entraine, à nous d’en jouer, d’éviter les turbulences …

Customisés par des gants mapa, force rose, bleue et orange  s’élancent, c’est le départ !

Franck choisie l’option pile de pont et parallèles, heureusement la sécurité est là pour le libérer des branchages qui l’emprisonnaient ; il arrivera malgré toutes ses péripéties en tête le bougre …

Romain et Vincent filent le long du fleuve en essayant de maintenir le cap, sans se laisser déporter sur les berges, un œil toujours l’un sur l’autre, heureusement les gants et tubas sont là pour nous repérer quand vient l’heure de pointe !

Daniel, Valérie, Fabrice partent groupir, les hydrospeeds sur leur talon, dans l’eau rhodanienne pas très accueillante, sous un ciel gris …

La tête dans le guidon, c’est l’équipe qui participe à cette 34 éme édition et ce n’est pas une promenade de santé !

Chacun communique les uns avec les autres, signes, regards, paroles . C’est un élan de solidarité où comme une explo, tout le monde fait attention à l’autre ! « on est parti à trois, on arrivera à trois !!! »  Daniel.

Faut se concentrer, faire le vide, rythmer son souffle, sa cadence, pas trop vite pour ne pas se gazer mais avancer et ne penser à rien, faire le vide … c’est juste un bon moment à passer, mais c’est dur aussi !

Les ponts défilent et jalonnent notre avancée à chacun, 1, 2, 3 …

C’est un circuit « touristique » des quartiers lyonnais des quais du Rhône, assez inhabituel ; On se demande ce qu’en pensent les passants qui nous regarde là haut au sec et au chaud … « mais ils sont fous ! »

Au sein du trinôme, Valérie marque le pas et, après plusieurs relances, décide de lever le bras vers le bateau de sécurité, on se retrouvera à l’arrivée avec Daniel et Fabrice qui poursuivent le parcours ;

Sous chaque pont passés, on recherche des visages connus, des alléé et des « vous y êtes » !!

Les encouragements tant attendus nous viennent de la berge, ça fait chaud au coeur !

4, 5, … et le 13 éme pont sous lequel nous passons avant la ligne d’arrivée 1h10 après !

Tous les 7 réunis, on a participé à cette belle aventure avec tout le groupe ! Car ne nous y trompons pas, l’important est de participer, réunis, ensemble !

BRAVO !

L’année prochaine, on y retourne maintenant qu’on gouté à l’eau du Rhône !

Et pour finir cette belle journée , c’est « chez grand-mère » que nous partageons un menu de ce bouchon lyonnais fameux, avant de suivre Véronique jusqu’à Fourvière pour admirer la ville qui s’étend sous nos yeux !

 

A bientôt et rendez vous le 21 juin pour le défi Monté-Cristo à Marseille .