Carnet de plongée du 19 octobre à Sanary

Pour ne pas changer les habitudes, nous nous retrouvons à 5h45 au club, pour un départ prévu à 6h00. Sam pense être à la bourre et oh surprise en arrivant, il voit Annick, Vincent, Arielle et Lolo qui sont déjà là, mais personne d’autre ! Le temps de prendre du matos….6h10…et toujours personne ! Nous entamons la descente pour charger les voitures. Nous rejoignent sur le parking, David, Hervé et Marjo… que fait Franck ? Il débarque à 6h20 parce qu’il taillait une belle bavette avec une gendarmette qui l’avait accosté sur la route. Le temps de remonter pour chercher du matériel, nous mettons enfin les voiles vers 6h30.

Trajet à trois voitures, direction Sanary sur mer, à proximité de Toulon, environ 2h45 de route. Comme le rendez-vous est à 9h00 sur le bateau, vous pouvez imaginer ce que chacun commence à penser dans sa tête : « Galère, galère ! Combinaison à mettre rapido et certainement dans la voiture ! » Vincent…Harry, certainement pilote ultra rapide de rallye, prend la tête du convoi, la 206 SW prend vite le large, heureusement qu’elle est rouge, on peut la voir à 200 ou 300 m. Après le jeu du chat et de la souris pour tous se retrouver sur une aire d’autoroute et boire le petit café du matin, accompagné d’un bon gâteau au chocolat (merci Franck), nous sommes en vue de notre destination, « Bonjour Sanary ! ». Si Vincent est un pilote efficace, car très rapide, son navigateur a un peu de mal à nous mener à bon port. Nous devons prendre la longue rue du port en sens interdit sous les yeux ébahit des clients attablés devant un petit café dans les bars du port. Petit moment de solitude avant d’arriver au bateau, OUF ! Et là, génial, nous nous apercevons que nous sommes seuls, donc pas de panique, nous aurons le temps de nous changer, car nous embarquons nos affaires sur le bateau.

Les palanquées sont constituées : en autonome, Franck et Hervé d’un côté, puis Annick, Arielle et Lolo de l’autre. Pour les niveaux 1, Marjo, David et Sam avec Vincent. En arrivant sur site, le bateau s’immobilise et nous nous jetons à l’eau, sachant que la profondeur maximum est à 24 mètres. Conditions très particulières, car il y a énormément de courant. Il a été décidé de descendre par l’ancre du bateau, et pour la rejoindre, nous avons l’impression de faire du sur place. Sam se dit « Hum, hum, il va falloir revoir la technique de palmage ! » . Plongée très intéressante, mais relativement courte (35 minutes), nous avons beaucoup palmé à contre courant et pas assez utilisé de points d’ancrage pour s’économiser.

Nous sommes de retour au port pour midi, et comme depuis le début de la matinée, le soleil brille et il fait bon, nous décidons de pique-niquer près du phare, au pied de l’eau. Après un bon repas avec des mets mis en commun, Morphée nous appelle, elle est très efficace. Le redémarrage est prévu à 14h00, ce qui laisse une bonne heure de sommeil réparateur…

La plongée de l’après-midi va se faire dans des conditions de mer très calme, ce qui va permettre de passer 55 minutes en immersion et d’observer de nombreux spécimens (sardines, bernard l’Hermite, grande nacre…).C’est génial ! Ah ! J’allais oublier : un grand merci à Annick pour sa boîte à bonbons et ses superbes gâteaux au chocolat (fait maison !)

De retour au port, nous discutons un moment avec le patron du club, qui nous renvoie également notre sympathie et qui nous invite à revenir, merci à lui pour le prêt de combinaison et son accueil chaleureux et les indications qu’il nous a données tout au long de notre journée.

Durant le trajet retour et comme la tradition de veut, arrêt casse-croûte de début de soirée sur l’aire de Lançon de Provence. Nous nous donnons rendez-vous en bas du club. A Tain vers 21h00, nous nous séparons ravis de notre journée estivale et rendez-vous est pris pour vivre une prochaine aventure !

Annick, Arielle, Lolo, Marjo, Hervé, Franck, David, merci pour votre enthousiasme et cette agréable journée. Quant à Vincent, notre super intendant et mon binôme privilégié : Gracias y Bravissimo !

Sam

P1090201_resultat